Actualités

NOTE: cet article relate des faits et rapporte des propos. Les propos rapportés seront indiqués comme tels. L'interprétation de ces propos est laissée à la libre appréciation du lecteur.

 

Comme nombre d'entre vous l'auront sans doute remarqué, la campagne Confrontation : Classic s'est achevée, laissant à tous ses contributeurs un goût amer dans la bouche.

Un jour plus tard, Legends of Signum, une campagne qui avait la particularité de proposer des figurines au design similaire, a subi un coup de semonce de la part de Kickstarter, qui l'a mise en pause, sur la foi d'accusations de vol de propriété intellectuelle.

Depuis, le torchon brûle entre fans et détracteurs de l'une ou l'autre campagne, et Facebook et les commentaires Kickstarter de Confrontation: Classic font office de tranchées. Affûtez vos baionettes, on charge au clair!

Mais, dans cette affaire, qui est qui, qui a dit quoi, qui a fait quoi?

1. Quand tout le monde était beau et gentil.

Confrontation était un jeu d'escarmouches français, publié par Rackham, renommé pour ses figurines en métal de très bonne facture, qui s'est éteint il y a quelques années, mais dont la réputation perdure dans le coeur de nombreux peintres. Après l'arrêt des opérations, une grande partie du stock ( dont des masters - figurines de conception à partir desquels le moule est fait) a été revendue à un certain Piotr Borowski, qui se trouve être propriétaire de la boutique Ludikbazar. Cette boutique s'est empressée de revendre ce stock, en diminuant les prix au fil des années, afin de dégager une plus-value, puis pour finir d'écouler le stock dormant à prix cassé. Pour la petite histoire, Ludikbazar fait face à des difficultés financières depuis plusieurs années.

Puis les droits de licence sont passés de main en main, Cyanide (développeur de jeux vidéos), CMON (qui en a fait La cité des voleurs), puis Stellar Games.

Cependant, il était devenu quasi-impossible de trouver certaines figurines emblématiques à un prix abordable.

C'est là qu'intervient Cadwallon, un site basé en Ukraine, qui s'était vraisemblablement rendu acquéreur de figurines métal et de masters; notons que Cadwallon est le nom d'une cité dans l'univers de Confrontation. Donc Cadwallon propose des tirages résines de figurines Confrontation, des recast (copies non officielles de figurines), puis, devant le succès rencontré, décide d'investir dans la sculpture de leurs propres figurines, basées sur des concept art de Confrontation, puis sur leur propres concepts. Le design général restait tout de même très proche de celui de Confrontation et a permis d'alimenter la communauté pendant des années. Comme la licence n'était plus guère exploitée, les détenteurs des droits ont toléré cette pratique sans pour autant la légitimer. Entre-temps, Cadwallon a continué à diversifier son offre et s'est mis à proposer de plus en plus de figurines maison, en créant plusieurs univers. Le point culminant a été l'annonce de l'édition par Cadwallon d'un jeu original utilisant ces figurines (maison et recast confondues). Des visuels ont déjà été montrés.

Puis les éditions Sans-Détour (connues pour leurs jeu de rôle papier et leurs campagnes Ulule sur le RPG Call of Cthulhu), dont le gérant est un certain Piotr Borowski, ont acquis les droits d'exploitation de Confrontation pour le lancement d'une nouvelle gamme via Kickstarter, mais d'abord une réédition plastique de figurines Confrontation (du recast légal, en gros), sous l'appelation Confrontation: Classic.

Quasiment du jour au lendemain, les recast Confrontation sont devenus indisponibles sur la boutique Cadwallon, alors que leurs figurines et univers maison sont restés (logique, me direz-vous). Par contre, il fallait remanier le jeu.

Tout ça, c'est les faits. C'est établi. Maintenant, on va plonger dans les zones d'ombres, nuancées, où ce ne sont que on-dit et autres bruits de couloirs. Les sources deviennent beaucoup moins fiables (on passe de registres de commerce à des commentaires Facebook et Kickstarter) et les positions tranchées.

 

2. Les graines de la discorde.

Pendant que le teasing de la campagne Confrontation: Classic battait son plein, une nouvelle société nait: Signumgame. Cette société produit les figurines estampillées Legends of Signum vendues sur le site Cadwallon, ce dernier affirmant n'être que le revendeur de ces figurines. Les observateurs attentifs reconnaissent dans le jeu à venir certaines des figurines annoncées pour feu Legends of Cadwallon, et reconnaissent une certaine filiation de style entre Signum et Confrontation. Mais Signumgame comme Cadwallon sont attentifs et nient toute relation autre que commerciale entre Signum et Cadwallon. Signumgame annonce le lancement à venir d'une campagne Kickstarter pour financer son jeu d'escarmouche à venir.

Au même moment, chez Sans-Détour, on bosse dur pour préparer le lancement prochain de Confrontation: Classic. Ca communique à tour de bras, ça élabore des stratégies atypiques (voir la page projet dédiée sur le RCLudique). Puis on lance. Et on se ramasse un bon gros parpaing de réalité. Les questions que se posent les soutiens potentiels sont nombreuses, et les réponses proposées ne dissipent pas tous les doutes: sont notamment mis en cause, hormis les niveaux de pledge discutables, la qualité de figurines plastique par rapport aux tirages métal ainsi que la solvabilité de Sans-Détour en rapport à la situation de Ludikbazar.

Comme dans beaucoup de projets participatifs, les opinions exprimées dans les commentaires glissent de plus en plus, se radicalisent et on voit ainsi se dessiner 2 clans marqués: d'un côté les farouches défenseurs de Sans-Détour qui ont à coeur de voir Confrontation ressortir et trouvent l'offre satisfaisante. De l'autre, une foule en colère, fourche à la main, qui se sent trahie que le projet ne corresponde pas à ses attentes. Entre la fourche et le bouclier rutilant, une masse qui ne s'exprime pas ou peu. Notons qu'il est préférable d'éviter d'y parler de Legends of Signum, d'après une réponse officielle "On évite d'en parler ici."

La campagne finit par s'enliser et perd pied avant de chuter, concluant chaque nouvelle journée de financement par un solde négatif. De nombreuses voix s'élèvent, demandant une annulation du projet pour un nouveau lancement, mieux préparé, avec plus d'options de financement. Las, rien n'y fait et la campagne se conclut sur une ambiance de terre brûlée.

Pendant ce temps, chez SignumGames, on lance une campagne Kickstarter, avec une autre communication et une autre tarification, et surtout un gameplay original. Cette campagne ne tarde pas à trouver son public. D'autant qu'on y retrouve les déçus de Confrontation: Classic. Malheureusement, ceux-ci ramènent dans leur bagage les défenseurs de Sans-Détour, qui veulent porter la bataille sur ce qu'ils voient comme le terrain de l'adversaire. Tout comme Sans-Détour avait dû clarifier ses liens avec Ludikbazar, SignumGames doit expliquer ses liens avec Cadwallon et la provenance du design des figurines. Précisons quand même que ce n'est pas la seule critique qui leur soit opposée: le modèle économique sur la base du JCC (jeu de cartes à collectionner) et les Stretch Goals qui débloquent surtout des add-ons sont aussi au menu.

 

3. La récolte toxique.

Chaque camp affutait ses armes, quelque part un peu ravi d'avoir l'occasion d'en découdre, quand tel un deus ex machina, la Main de Kickstarter plaça en stase la campagne de Legends of Signum.

Bien entendu, on ne sait pas d'où vient cette accusation d'atteinte à la propriété intellectuelle, même si beaucoup de backers affirment que ce coup porte la signature de Sans-Détour. Si c'était vraiment le cas, on pourrait qualifier ce mouvement de coup bas au timing impeccable: plus tôt, on peut affirmer avec quasi-certitude que, que SD y soit pour quelque chose ou non, la campagne Confrontation: Classic serait devenue une véritable foire à l'empoigne, un puits suppurant de fiel, et ce, juste avant la fin de la campagne, ce qui aurait pu sérieusement nuire au financement de la campagne. En ce moment, les commentaires y sont assez verts, mais la campagne étant financée, c'est moins grave.

Et dans le même temps, Signumgame accuse quelqu'un ("they") de créer de faux profils Facebook pour venir pourrir les pages de soutien et d'info à Legends of Signum.  Selon eux, ce ne serait pas le début puisque qu'ils affirment que ce they serait déjà à l'origine de nombreux commentaires toxiques sur Kickstarter et Facebook.

Après, gardons en tête que, pour le moment, aucun de ces faits n'a été reconnu ou avéré, que ce soit l'origine de la plainte, ou la véracité de son accusation de violation de propriété intellectuelle, pas plus que l'origine ou l'existence de faux profils.

Mise à jour (20/05):

La plainte émanerait de la société Stellar, la même qui a accordé à SD la licence d'exploitation de Confrontation.

Selon des personnes qui ont mené leur propre enquête, Stellar pourrait être une société écran de Sans-Détour, basée à Hong Kong. Attention tout de même, prudence, car rien ne vient étayer ces allégations, hormis le fait que le Directeur de Stellar occupe aussi le poste de directeur commercial chez Sans-Détour.

Dans le même temps, SignumGames clame haut et fort son innocence et se dit prêt à prouver que le contenu de Legends of Signum est une création originale.

 

Vous recevrez un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Membre du staff RCLudique

Vous devez être membre du RCLudique pour ajouter des commentaires.

Rejoindre RCLudique

Commentaires

  • En attendant, nous avons relancé notre page du projet pour le réintégrer dans ceux en cours 

    Legends of Signum par SignumGames

     

    Legends of Signum par SignumGames
    [En cours jusqu'au 6 juillet] Lien de la campagne Le jeu de batailles Legends of Signum se dote d'une campagne Kickstarter qui, on l'espère, rend…
  • Carrément, ils devraient vraiment relancer. Après, il y a peut-être des impératifs à tenir financièrement. De ce côté, seul eux ont toutes les cartes en main (pour du JCC c'est mieux :p)

  • c'est possible, ce serait même souhaitable

    mais ils ont déjà bien dû piocher dans les fonds de secours pendant le hyatus, voire contracter des prêts pour garder la barque à flot le temps que ça se règle

    ça devait être ça la stratégie de ce "mystérieux accusateur": bloquer l'activité pour étouffer Signum

    là on ne sait même pas s'ils ont encore leur slot en usine, quel impact aura cette affaire sur la production...

  • Je vais peut etre dire une bêtise mais ne srrait-il pas plus judicieux pour eux d'annuler ce KK pour le relancer dans de meilleure condition ?
    Qu'effectivement il sont essuyé les platres...

  • bonjour, le KS a repris, mais a essuyé les plâtres de cette histoire, avec un léger recul des contributeurs

    après, les créateurs ont bien bataillé question image, en montrant des figurines en cours de sculpture, des concepts de partout sur leur page FB (histoire qu'on voie bien que c'est original)

    si Kickstarter a autorisé la reprise de la campagne, ils ont dû produire suffisamment de preuves/ leurs accusateurs n'ont pas su prouver le plagiat

    pour autant, cette histoire a été désastreuse et a cassé la dynamique assez fragile de leur campagne

    la bonne nouvelle, c'est que maintenant, ça discute ferme sur la partie ludique (notamment le modèle de JCC, à base de boosters) et l'avenir du jeu (tournois)

  • petite question : qu'en est -il du KK Legends of Signum ? il est en cours actuellement ? il a repris on dirait

     

  • @sol

    T inquiete je suis pret!

  • @Romain Bré

    oh il y a la matière pour pas mal d'autres Instant Popcorn, il n'y a pas que Confrontation.

    prends ton popcorn, préviens tes potes, ça va saigner!

  • "
    Allen

    Le Directeur de Stellar est le Directeur financier de Sans Détour (et est aussi embauché dans la société de design "Chromativ Studio" qui travaille pour Stellar et Sans Détour). Après faut quand même être un peu réaliste, créer des sociétés écrans dans des pays à faible fiscalité (ce qui est le cas pour Honk Kong) pour y rapatrier ses bénéfices, c'est quand même facile et largement exploité par certaines entreprises...
    Du coup, ça ressemble quand même bien à un montage financier toute cette histoire !"

     

    https://www.black-book-editions.fr/forums.php?topic_id=9892&nbp...

    Confrontation Classic et Confrontation - Résurrection • Jeux de figurines • Forums
    Forums de Black Book Editions
  • Merci pour le point détaillé sur la situation. Sacré micmac quand même. C'est surtout navrant. Il est où le ludique? Des têtes sur des piques ! Foutez moi tout le reste au bûcher ! Rien à garder.

Cette réponse a été supprimée.